botanic1

Au printemps, le paysage aride, en apparence stérile de l’Empordà se transforme pour une courte période en mer de fleurs et de parfums. Sur le sol rocheux, pauvre en substance nutritive, progresse une diversité de plantes résistantes qui ont développé un vrai art de survie pour s’adapter à la sécheresse de l’été, au vent souvent extrêmement fort et à la terre pierreuse. Le gris et brun du paysage se transforment en vert gras et le jaune des genêts luxuriants s’allie aux contrastes à efflorescences roses et violettes des ciste de Crète et Lavande des Stoechades.

Pour agir contre l’évaporation, ils ont diminué la surface des feuilles où reflète la lumière solaire avec des feuilles argentées. Les plantes grasses sauvegardent l’eau dans leurs grosses feuilles charnues. D’autres plantes ont des feuilles laineuses ou une couche de cire pour absorber l’humidité de l’air ou arrêter la perte d’eau. Il y a aussi des plantes qui ont développé de fortes substances aromatiques qui forment autour d’elles des huiles de parfum comme nuage protecteur.

DCF 1.0

Ce tapis va jusqu’à la côte dans de riches couleurs. L’odeur des huiles essentielles des herbes sauvages comme les romarin, thym, sauge et fenouil se mélange avec l’odeur des fleurs et une promenade à travers ce paysage devient une expérience des sens. Cette magnificence luxueuse se réveille encore une fois en automne pour une courte période de renaissance.

En été, les plantes font une sorte de “sommeil d’été”, elles se développent par ses racines ou oignons et abandonnent feuilles et tiges. En raison de leurs réserves, ils sont les premiers à refleurir à nouveau au printemps.

La Macchie et la Garigue

Macchie (ital. Macchia) et Garigue sont des formes de paysage qui sont apparus de la destruction progressive des forêts anciennes à essences feuillues et des forêts d’aiguilles. Aux temps des Romains et des Grecs, le pillage était fait vigoureusement. Le bois était utilisé pour la construction des maisons et des bateaux, on en avait aussi besoin aussi pour alimenter des fours pour travailler le métal, cuire les poteries ou fondre le verre. L’écorce des arbres était utilisée au corroi du cuir lequel était très populaire chez les Romains. Les moutons et chèvres ont pu paître librement, les incendies de forêt contribuaient à la réduction des surfaces boisées. La Macchie était la première étape de la réduction des forêts autrefois luxueuses. Suite à cette réduction de plus en plus importante du sous-bois se développait une forêt de buissons d’environ 2-4 m de haut avec des arbres grandissants lentement et des buissons.

Aux endroits où la Macchie était plus au moins détruite, apparaissait la Garigue avec des plantes plus basses, des buissons souvent isolés, laissant visible le sol rocheux sec sur lequelle les cistes de Crète, genêts, lavandes, romarin, thym se sont formés. En résumé, on pourrait dire que la Garigue griffe les pieds alors que la Macchie pique l’oeil.

Sous les arbres de la Macchie, le chêne vert (Quercus ilex) serait mentionné comme étant l’arbre le plus important du domaine de la Méditerranée sans destruction de forêt et de terre. Le pin parasol (Pinus pinea) est facilement reconnaissable à cause de sa couronne s’ouvrant en haut. De même le chêne-liège (Quercus suber) dont une grosse écorce est utilisé de diverses manières. La première récolte de bouchon n’est possible seulement qu’après 20-25 ans, ensuite un arbre peut être épluché tous les 10-12 ans jusqu’à l’âge de 150 ans.

DCF 1.0
Quercus suber
botanic6
Quercus suber

Un arbre typique de la Macchie est l’Arbre aux fraises (Arbutus unedo) que l’on trouve, plus fréquemment en Corse et en l’Italie. Les photos viennent de la région de Darnius. Il s’agit de buissons ou arbres avec un bois rougeâtre. C’est merveilleux quant en automne les fleurs blanches pendantes fleurissent simultanément avec les fruits aux fraises. Les fruits globuleux se transforment du vert ou jaune en rouge. “Unedo“ parce que si on en mange un une fois,  on n’y touchera plus jamais ensuite, car ils ont un goût de moisi.

DCF 1.0
Arbutus unedo
DCF 1.0
Arbutus unedo

Dans le sous-bois de la Macchie et aussi de la Garigue prolifère la Bruyère en arbre (Erica arborea), une plante de bruyère (Ericaceae) qui peut devenir très haute et se contente de terres acides, pauvres en substance nutritive. L’arbuste fleurit de mai à juillet avec de minuscules fleurs blanches. Les petites feuilles en forme d’aiguille sont disposées afin qu’elles se donnent elles-mêmes de l’ombre. Les branches peuvent servir comme balai, le bois des racines pour des têtes de pipes.

L’arbre à mastic (Pistacia lentiscus) a des fruits discrets qui sont rouges et deviennent noirs. Le mastic est une résine granulée qui est utilisée par exemple dans des mastics et des matériaux collants.

DCF 1.0
Erica arborea
DCF 1.0
Pistacia lentiscus

La magnificence jaune des genêts est frappante au printemps et semble peindre les montagnes. Il y a beaucoup de sortes de genêts (Genista) qui appartiennent à la famille des Fabacées (Fabaceae). Le Calycotome velu (Calicotome villosa) est un buisson bas avec les branchages denses et des épines piquantes. Le Genêt d’Espagne (Spartium junceum) est un buisson haut presque chauve avec des tiges vertes. Les genêts contiennent des alcaloïdes vénéneux qui sont utilisés en pharmacie.

DCF 1.0
Calicotome villosa
botanic012
Spartium junceum

Une plante typique de la Garigue qui va jusqu’à la côte, est le ciste de Crète (Cistus Cretius). La famille des Cistacées compte 17 catégories et ressemble un peu aux roses sauvages. Les cistes de Crète ouvrent leurs prospérités fripées tendres au soleil et tombent le soir comme un tapis de sol. Les petites feuilles se composent d’une couche de fins cheveux  pour retenir les parfums aromatiques et diminuer l’évaporation.

La résine des cheveux des glandes des tiges et des feuilles Labdanum est utilisée pour la fabrication du parfum et est connue aussi depuis longtemps comme plante médicinale. Elle affermit le système immunitaire, agit contre les bactéries, virus ou champignons et est efficace comme attrapeuse des radicaux. Une parente de ce ciste est connue aux fleurs Bach sous le nom „ Rock Rose “ pour traiter l’angoisse. Sous les cistes fleurissant on distingue la ciste Montpellier (cistus monspeliensis) avec ses huiles essentielles collantes et et dont les feuilles sentent fort, et le ciste de feuilles de sauge (cistus salvifolius) qui est ramifié et dont les feuilles ne collent pas.

botanic3
Cistus creticus
DCF 1.0
Cistus creticus
DCF 1.0
Cistus monspeliensis

La Lavande des Stoechades (Lavendula stoechas) est un demi buisson de plusieurs années de la famille des labiacées (Lamiaceae) celui-ci grandit luxueusement et contient des huiles essentielles et le tannin Saponine. Il répand une odeur rassurante merveilleuse. Les fleurs portent de hautes feuilles plus claires qui servent à attirer les insectes. Les fleurs sont mises à sécher. La lavande est très populaire avec ses petits coussins pour la penderie ou pour un bain relaxant.

DCF 1.0
Lavendula stoechas
DCF 1.0
Lavendula stoechas

La Mauve royale arboriforme (Lavatera arborea) appartient à la famille des malvacées (Malvaceae). Elle est fréquente dans les régions de côte rocheuses et grandit très fort.

Plus loin de la zone côtière, beaucoup de fleurs sauvages sont à découvrir, ainsi la Vipérine faux plantain (Echium Plantagineum) avec ses feuilles chevelues et prospérités de lèvres violettes.

Le Chrysanthème comestible (chrysanthème coronarium) est réjouissant à l’œil avec son jaune lumineux et peut garnir tous les champs de cette couleur.

DCF 1.0
Lavatera arborea
DCF 1.0
Echium plantagineum
botanic018
Chrysanthenum coronarium

L’Ail rose (Allium roseum) est une espèce de plante de lys (Liliaceae) avec des oignons qui servent de mémoire de la substance nutritive souterraine et abandonnent par grande chaleur la partie supérieure de la plante en se retirant sous terre. L’oignon sert de réserve et ces liliacées sont les premières qui fleurissent au printemps. Le liseron à rayures parallèles (Convolvulus althaeoides) a des feuilles chevelues et il prolifère sur la terre ou rampe dans les buissons. 

DCF 1.0
Allium roseum
botanic020
Convolvulus althaeoides

Les Ipomées bleues ou violettes (Ipomoea purpurea) recouvrent de grandes surfaces. Ce sont des plantes grimpantes avec des fleurs étrangement grandes, adaptée aussi pour les clôtures des jardins.

Si nous approchons de la zone côtière, les plantes deviennent plus basses et s’inclinent dans la direction du vent. Le tapis luxueux de la Figue des Hottentots (Carpobrotus acinaciformis) est étonnant en couleurs. Elle appartient à la famille des plantes Aizoaceae et brille pour une courte période dans l’éclat de couleurs vives, comme le font beaucoup de plantes stockant l’eau. Elles fleurissent en rose, blanc jaunâtre ou comme ici de carmin jusqu’à rose vif. Ils forment des tapis denses, étendus, dont les feuilles carrées charnues sont liées à la terre et entre elles. La plante très proliférante est un véritable adorateur de soleil, les fleurs se ferment, si celui-ci disparaît. En plus d’être un véritable ornement, elle sert aussi à la fixation des pentes. Son pays d’origine est l’Afrique du Sud. 

botanic021
Carpobrotus acinaciformi
DCF 1.0
Carpobrotus acinaciformi

Partout dans la région côtière, on trouve la Thymélée hirsute (Thymelaea hirsuta), un buisson avec les branches pendantes. La Reichardia tingitana est très modeste et grandit sur le sable et les rochers à proximité, c’est une fleur jaune qui illumine avec un anneau intérieur violet, comme un petit tournesol, et est aussi populaire dans les jardins méditerranéens.

DCF 1.0
Thymelaea hirsuta
DCF 1.0
Tanger-Reichardie

Il s’agit ici seulement d’un petit aperçu des nombreuses espèces végétales méditerranéennes poussant sauvagement et qui paraissent souvent très insignifiantes avant qu’elles ne montrent avec la pluie et le soleil, leur beauté et l’éclat de leurs couleurs. Une randonnée d’exploration à travers les montagnes et les parcs naturels de l’Empordà sera richement  récompensée.

Partagez-le!