gaudi1

Antoni Gaudí i Cornet, 1852 (Reus, Tarragona) – 1926 (Barcelona)

L’oeuvre de la vie d’Antoni Gaudi est étroitement attaché à la ville de Barcelone; celle-ci doit beaucoup de bijoux architecturaux à cet imaginatif et très individualiste constructeur.

Il a créé des maisons dans le style de l’art Nouveau comme la maison Vicens, la maison Calvet, la maison Battlo, la maison Mila, l’école du monastère de l’ordre de Theresiens, le palais Güell, la chapelle Colonia Güell et la cathédrale inachevée, la spectaculaire Sagrada Familia.

Le style de langage indubitable de Gaudi se manifeste particulièrement dans ce colossal bâtiment sacré, qui l’a maintenu occupé de la jeunesse jusqu’à sa mort, entrecoupé de peu d’interruptions. Cet énorme monument attend aujourd’hui toujours son accomplissement. Seulement le transept avec quatre tours de 100 m de hauteur a été construit de son vivant, mais ils nous donnent une idée de l’énorme projet. En 1883 Gaudi reçu la commande de la construction de cette cathédrale dont une ébauche néogothique de l’architecte Francisco de Villar existait déjà. Une donation inattendue mais substantielle a permis à Gaudi de rejeter l’ébauche originale de Villar et de projeter un travail monumental comprenant 12 tours, cinq longs bateaux et trois maisons transversales.

Gaudi était un homme et un artisan très pratique. Il a converti des plans imaginaires en réalité, il a constamment fait des changements dans tout et a suivi des impulsions soudaines. L’harmonie des unités, des formes et des matériaux de construction donne une synthèse vivante, une synthèse singulière des arts était importante pour lui. Doué d’une riche imagination et la volonté d’embrasser de nouveaux modèles, il a souvent vu empiriquement des possibilités de construction puis les convertissaient de façon techniquement solide. En coopération avec les maçons du pays, il a exploré les possibilités de la technologie Catalane des courbes et a créé de nombreuses innovations qui ont dépassé les limites de la construction et de l’imagination.

À travers toutes les réalisations d’Antoni Gaudi, on peut sentir sa vision métaphysique et religieuse. Comme les formes de la nature qui, dans leurs variétés et régularités, démontrent l’interaction merveilleuse d’une unité divine bienveillante, alors l’architecture devient pour lui le plus haut de tous les arts représentant le symbole de cette unité divine. Il mettrait même la musique en parallèle à la synthèse de l’architecture. Les greniers de la cathédrale ont été prévus pour contenir de grands choeurs, les tours pour recevoir d’énormes tubes en forme de cloche et leurs sons ainsi que le chant de dix milliers de croyants transformeraient toute la ville en hall de messe. Un génie avec des convictions fortes tel que Gaudi était nécessaire pour coordonner tous ces concepts, mentalement et concrètement dans l’harmonie.

La Sagrada Família

gaudi2

Le transept avec ses quatre tours de100 m de hauteur formées comme des épis de maïs tout comme le portique furent bâtis durant la vie de Gaudi. La façade semble surchargée avec des motifs sacrés, des symboles, des ornements représentant la nature, des stalagmites, des figures naturalistes. Il est couronné par des flèches de mosaïques colorées, qui rentrent en contact avec l’espace merveilleux comme les pointes des pyramides.

Dans ce bâtiment, il a eu l’intention de maintenir le coté gothiques des structures mais en les arrangeant et en les animant dans le même temps dans un style organique complètement nouveau. Maître de la construction, artisan du bâtiment, maître d’oeuvre et concepteur, il a vécu et a travaillé toute sa vie de façon modeste pour cet oeuvre. Jour après jour, les citoyens pouvaient voir sur le chemin du chantier: un vieil homme à la barbe blanche, qui ne s’est jamais rabaissé à demander l’aumône pour son église. A partir de 1910, il a refusé tout autres travaux, afin de se consacrer complètement à la Sagrada Familia. Comme les maîtres du bâtiment du moyen âge, il a permis à la cathédrale de se dresser elle-même religieusement vers le ciel. Le travail cependant a été soudainement interrompu, car Gaudi fut écrasé par un tramway le 10 juin 1926 tandis qu’il se rendait au chantier.

Des efforts internationaux furent chargés de terminer les travaux en respectant les désirs de son créateur Gaudi. Une entreprise difficile car le travail de Gaudi étaient enrichie par des improvisations, des surprises et des mystères. Il a pressentit intuitivement des solutions et a trouvé à chaque construction une expression poétique. Pour rendre la tâche encore plus difficile, plusieurs conceptions des plans et des modèles laissés par Gaudi ont été détruits pendant la guerre civile espagnole. Durant l’année 1952, l’Espagne a redécouvert Gaudi et son oeuvre; cette Renaissance de Gaudi continue aujourd’hui. Tous les bâtiments de Gaudi ont été placés sous la protection des monuments et un musée lui à été consacré à Barcelone. Depuis, le travail sur le Sagrada Familia a continué.

Dans ses bâtiments charnels, Gaudi se démarque clairement  comme maître du nouvel art, dont l’intention était de briser les chaînes historiques du passé et de créer à la fin du siècle un modèle innovateur et moderne.

Casa Batlló

gaudi3

Au milieu du centre ville de Barcelone, dans le Carrer Passeig, on peut admirer la maison Battlo. Gaudi a refaçonné un bâtiment déjà existant d’une transformation complète. Rien n’est en ligne droite, au lieu d’angle droit et de coins, la maison semble être modelée dans des vagues en mouvement, coulante dynamiquement. Dans le flux de la façade sont incrustées des pierres colorées de mosaïque, de la  terre cuite glacée et du verre coloré, oeuvre de son collaborateur Josef Jujol à l’esprit imaginatif Josef Jujol. Les tuiles irisées de mosaïque et la galerie onduleuse donne à la maison une expression joyeuse jusqu’à ce que ses yeux se posent sur le balcon de fer forgé qui ressemble à des masques et qui s’élève plus haut.

Le hall d’entrée est spacieux et le simple crépis accompagné des murs carrelés contrastent avec les balustrades artistiquement arrangées. Les murs se transforment constamment en plafonds et en planchers.

gaudi4

gaudi5 gaudi6 gaudi7

L’art nouveau a trouvé son expression dans le décoratif, dans les arts et les artisanats, dans la conception de meubles, dans l’architecture d’intérieure et d’extérieure. Gaudi offre l’imagination, le symbolisme et l’humeur, reliant la lumière et l’espace pour mettre en valeur les détails des intérieurs de la maison Battlo.

Le Parc Güell

gaudi9

sur ” la montagne chauve ” aux périphéries de Barcelone, Le parc Güell est très caractéristique dans l’ouvre de Gaudi. On peut décrire ce parc comme une architecture spéciale de paysage: étude d’imagination pure et ingéniosité structurale. Escaliers, grottes, cours de colonne, bassins d’eau, des tuiles maures, monstres inoffensives et maisons comme dans les “mille et une nuits”, et toujours plus de formes chacune d’expression unique. Du flanc de la colline, tous les chemins mènent à un long banc serpentin onduleux fait de mosaïque de tuiles cassées, qui invite jusqu’à 5.000 personnes à se reposer et s’émerveiller.

Gaudi, dont le travail a éprouvé une grande Renaissance mais qui ne peut intégrer ni une école ni être un modèle ou une direction; possède un style trop individuel et fantastique. Il est attribué à l’art Nouveau, qui s’est épanoui en Europe avec ses caractéristiques nationales et changeant de noms, suivant l’idée de la synthèse des arts et de la ligne asymétrique. Gaudi mérite le droit d’une appréciation spéciale, puisqu’il a créé des bâtiments imaginaires avec un tel investissement et une si grande intuition, qui nous transporte à l’étonnement, à l’harmonie et à ce qu’il y a de paisible et de beau.


View larger map

Partagez-le!