Le camping Illa Mateua de L’Escala loge les Guardias Civiles espagnoles en provenance de Calella qu’ils durent quitter en raison de la pression de la population, ayant fait partie du contingent policier répressif lors du référendum du 1-O.

Le 25 octobre dernier, environ 80 gendarmes (guardias civiles) sont arrivés au camping Illa Mateua de Montgó à L’Escala. Sont des agents impliqués dans la répression policière du 1-O et ont été logés dans des hôtels à Calella, provoquant du persécutions nocturnes habillés sans les uniformes et avec des défenses extensibles en main, les gens du village qui leur criaient.

Arrivé des Guardias Civiles au camping Illa Mateua (photo: Canal10.cat)

Après que les habitants de Calella les ont jetés hors de la ville, ils ont été logés très précairement dans la base militaire de Sant Climent Sescebes.

Protestation à Calella par les Guardias Civiles et les gendarmes du police espagnole logés dans des hôtels de la ville (photo: 324.cat)

Selon les déclarations à la presse de Eva Trias (directrice adjointe camping, copin du propriétaire et présidente à Gérone de l’Association de Peres et Meres de la Catalogne, FAPAC), après avoir reçu l’appel de la Gardia Civil a décidé de reporter la fermeture du camping prévu pour le 22 octobre, et accueille les agents, malgré l’indignation et le rejet qui pourraient causer une part importante des habitants.

(photo: Canal10.cat)

Le camping Illa Mateua a fait ”la une” l’été dernier, lorsque son propriétaire Martí Guillem a organisé des manoeuvres militaires avec des armes dans le cadre d’un spectacle de divertissement familial. Après l’agitation qui s’est formée, Martí, alors conseiller du PDeCAT à L’Escala, a dû démissionner de son poste de conseiller.

(photo: 324.cat)

Le mécontentement d’une partie importante de la population s’est fait sentir le jour même de l’arrivée des gendarmes. Durant la matinée du 25 et avant que quelqu’un n’arrive, il y avait déjà la presse à l’entrée du camping,ainsique la télévisiont informant que l’arrivée des gendarmes était imminente.

Les gendarmes arrivèrent dans le courrant de l’après-midi, et durant la nuit, environ 150 personnes se sont rassemblées à l’entrée pour protester contre leur arrivée, en leur donnant un accueil bruyant et des cris de « Dehors les forces d’occupation” et “ Ici on ne vous aime pas”.

(photo: Canal10.cat)

De plus, le 27 Octobre dernier ERC L’Escala ainsique ANC L’escala remettaient à la mairie de nombreuses signatures déclarant Persona Non Grata Martí Guillem d’une part, et d’autre part, demandant des explications à la délégation du gouvernement sur les raisons qui justifient l’arrivée du contingent de gendarmes à L’Escala.

 

Martí Guillem dans une image de la conférence de presse qu’il avait organisée l’été dernier a cause deux manoeuvres militaires.

Dans des déclarations à la presse, Martí s’est contenté de dire que «dans mon camping, je suis libre de faire ce que je veux».

 

 


 

Partagez-le!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Com la majoria de webs, utilitzem cookies. Si continues navegant entendrem que hi estàs d’acord. (+ info) tancar